Agenda

Agenda

Quelques mots d'histoire.

Bolsenheim est une commune du Bas Rhin, située sur le petite rivière de la Scheer, à mi-chemin entre Strasbourg et Sélestat, entre le Rhin et les Vosges. Ce village fait partie du canton d'Erstein. Sa superficie est de 435 ha et son altitude de 150 m. Sa population a été de 410 habitants en 1851, de 308 habitants en 1900, de 286 habitants en 1936 et de 438 habitants en 1982.

Bolsenheim appelé originalement POLZENHEIM n’était autrefois qu’une ferme royale (villa Régia) dont il est question dans un diplôme de l’Empereur Lothaire 1er par lequel il en fait donation, en 845, en faveur de l’abbaye Saint Etienne de Strasbourg.

La commune avait pour emblème une flèche ( en allemand " Bolsen " ) qui donna son nom au village. D'après la tradition Bolsenheim aurait été autrefois le lieu de rencontre des arbalétriers de la région.

Chronologie historique connue.

  • L’abbaye d' Ebersheim Munster y possédait au X ème siècle des biens dont la jouissance lui avait été donnée par Widersholph, évêque de Strasbourg en l'an 976.
  • Suite à un acte du 14 mai 1232, l’évêché de Strasbourg acquit au XIII ème siècle la gestion de Bolsenheim. Le comte Henri de Werde, Landgrave d'Alsace, lui donna différents biens qu'il possédait en Basse Alsace, entre autres Uttenheim, une partie de son château de Werde, sa ferme et Bolsenheim à condition que lui-même et ses héritiers puissent en conserver la jouissance.
  • Au XIV ème siècle, Bolsenheim est donnée en bail au Seigneur de Lampertheim qui se nommera par la suite Seigneur de Bolsenheim.
  • En 1487 la famille Bapst,  une famille par alliance des Seigneurs de Lampertheim reçut le village ainsi que le château qui s'y trouvait.
  • En 1715, la seule survivante de la famille de BAPST meurt. Ce fut alors la famille Ocahan, qui obtint la même année  l’investiture du village, puis en 1743, celle du château qui était alors fief mouvant de la seigneurie de LICHTENBERG. 
  • On ne sait pas comment s'est passée la révolution à Bolsenheim. Il y a un trou dans l’histoire du village jusqu'au début du  siècle car beaucoup de registres ont disparus. Le plus vieux compte rendu du Conseil Municipal date de la fin du 19 ème siècle dernier mais il est illisible.
Les Ocahan 
Les Ocahan sont originaires d 'Irlande. Ils sont venus en France, au XVII ème siècle, à la suite du roi Jacques II. Jean Ocahan, chevalier de l'Ordre de St Lazare, est admis en 1705 à faire partie de la noblesse de basse Alsace. Dix ans plus tard, en 1715, on lui fait don du village de Bolsenheim qui reste toujours en bénéfice de l'évêché de Strasbourg. A cette époque le village comptait encore 50 foyers et était entièrement catholique.

 

 Litiges, anecdotes et faits divers connus.

  • En 1539, un litige opposa l'abbesse de St Etienne à Luttelmann Bapst, seigneur de Bolsenheim, au sujet de la cure et du village de Bolsenheim.
  • Un peu plus tard un autre différent oppose cette fois l'évêque Erasme de Strasbourg au Seigneur Bapst. Celui ci avait dans un moment d'ivresse accepté quelques juifs dans son domaine de Bolsenheim, moyennant une somme de 150 florins. L'évèque exigea le renvoi de ces juifs, ceux ci n'ayant aucun droit de séjour dans les fiefs de l'évêque. La famille refusant de restituer la somme il y eut un procès qui s'éternisa.
  • Au milieu de 18ème siècle, les propriétaires du Château eurent un long procès à l’encontre des communes de BOLSENHEIM et d’UTTENHEIM au sujet d’un droit de pâturage. Ce procès devait par la suite couter la vie des deux fils OCAHAN qui furent guillotinés pendant la révolution comme étant mauvais citoyens.
JugementLe procès le plus marquant de l'histoire de Bolsenheim intervint en 1695 entre le Seigneur Bapst et la commune de Schaeffersheim. Ce procès a pour origine le meurtre, intervenu vers 1460, d'un des fils Bapst sur le banc de la commune de Schaeffersheim. La commune de Schaeffersheim, reconnue coupable, fut condamnée à verser à la commune de Bolsenheim l'huile nécessaire pour entretenir, nuit et jour, "une flamme perpétuelle" devant le tabernacle de l'église de Bolsenheim ( ce tabernacle, qui existe toujours, est considéré comme l'un des plus beaux d’Alsace).

Trouvant la peine trop lourde, la commune de Schaeffersheim voulut entamer, mais sans succès, des pourparlers avec le Seigneur de Bolsenheim. Le 24 août 1695, elle envoya une lettre au vicaire général de Camilly, qui était en visite pastorale à Westhouse, pour lui faire savoir que la quantité d'huile demandée par la famille Bapst était éxagérée. Alors qu'il y a 3 ans treize ou quatorze mesures d'huile étaient suffisantes, la commune de Bolsenheim exigeait maintenant vingt mesures et même plus, ce qui prouvait que cette huile était utilisée à d'autres fins que l'entretien de la lampe.

Le vicaire donne suite à cette doléance et convoque une commission composée des curés Hermann d' Erstein et Jean Ignace Seltz de Nordhouse pour qu'ils fixent la quantité d'huile nécessaire à l'entretien de la lampe. Après de longues discussions la commission décida que vingt mesures d'huile étaient suffisantes. Cette décision est contresignée par le curé J. Kuntz de Schaeffersheim, puis notifiée au " hochedlen et gestrengen Herrn" ( au trés noble et très sévère seigneur Jean Philippe Bapst, en présence de Johann Kornmann, Schultheiss ( maire ) et de Melchior Lorentz , maitre d'école à Bolsenheim, le 21 décembre 1695.

 

Bolsenheim: son château.

Aucun élément ne permet d'établir la date de construction du château de Bolsenheim de même que sa taille. 

Il était probablement situé sur la parcelle qui aujourd'hui encore est appelée Schlossgarten et qui se trouve à l'emplacement de l’actuelle mairie (ancien presbytère) et la villa Grau. De cette époque sont restés également les lieux dits Junkerwald et Junkererlen. Malheureusement il ne reste plus aucune trace du château. Il semblerait cependant que des pierres de ce château aient servi à la construction de certaines fermes du village.
Il aurait été détruit au début du XIX ème siècle car les villageois de Bolsenheim voulaient être indépendants et refusaient de payer la dîme.

Selon une information orale la ferme du 49 rue principale (anciennement n° 7) serait la plus vieille maison du village et daterait de 1742. Le millésime gravé sur la poutre d'angle est actuellement illisible. Le pignon sur rue est orné d'une loggia. Comme dans beaucoup de fermes, la petite salle à l'arrière du logis est légèrement surélevée par rapport au corps du logis parce qu'elle surmonte une cave.

 

Bolsenheim: son blason.

Héraldique: D'azur aux six quintefeuilles d'or ordonnés 3, 2 et 1.

Signification: Le blason de Bolsenheim est représenté par six quintes feuilles jaunes sur fond bleu. Ce blason est, à un moment donné, celui du seigneur Bapst. Cependant aucune explication de notre blason ne figure dans le répertoire des blasons: l'armorial. Il semble donc qu'il ait été inventé de toutes pièces par le seigneur en place.
Blason Bolsenheim 67 svg